article • 2 MIN

Chambéry : la caserne du groupement de gendarmerie mobile raccordée au réseau de chaleur, un pas en avant pour l’environnement

Par Jérôme Bois • Publié le 22/09/22

Mardi 20 septembre, le raccordement de la caserne du groupement de gendarmerie mobile de Chambéry au réseau de chaleur de la SCDC a été officialisé en présence des maires de Bassens et Chambéry, du colonel Maxime Beaumont, commandant du groupement, et d’Estelle Ezzedine, directrice de la SCDC. Il s’agit d’une avancée significative pour la transition écologique alors que le réseau en question est appelé à devenir le plus vertueux de France. La mise en service est programmée pour le mois prochain.

Nous étions le 2 novembre 2021 et la société chambérienne de distribution de chaleur (SCDC), filiale d’Engie solutions, avait alors une grande annonce à faire : il était voué à devenir le plus vertueux de France à court terme. 5e réseau de chaleur français par la taille, avec ses 58 kilomètres de longueur, il présente aujourd’hui un taux d’énergie renouvelable de 67%, il sera de 80% à l’horizon 2023 ce qui en fera le réseau le plus vertueux de l’Hexagone.

Thierry Repentin, Alain Thieffenat, le colonel Maxime Beaumont et Estelle Ezzedine.

Et témoin de ce succès chambérien mais pas que, puisque transcendant les frontières communales, la caserne du groupement de gendarmerie mobile de Chambéry, abritant 750 gendarmes, située sur la commune de… Bassens, qui a été raccordée à ce réseau, opérationnel dès le début de la saison de chauffe. L’ensemble du quartier Lasalle, de plus de 16 km², va donc bénéficier d’une alimentation en chaleur et eau chaude constituée à 67% d’énergie renouvelable, issue de la biomasse et du traitement des déchets. « Le réseau de chaleur SCDC était d’abord celui de la ville, les frontières communales ne voulant plus dire grand chose » , il s’impose désormais aux voisins, ce qui n’est pas pour déplaire à Thierry Repentin, qui soulignait « l’ingéniosité et le volontarisme des élus » sur ce dossier. Il remerciait ainsi ses « prédécesseurs » , ceux qui ont raccordé la ville à ce réseau aujourd’hui unanimement reconnu.

« La gendarmerie est fière de contribuer à la transition énergétique »

Alain Thieffenaz, maire de Bassens, se ravissait de ce « pas décisif » et Estelle Ezzedine, directrice de la SCDC, rappelait « l’importance du développement des énergies renouvelables » et d’un maillage local « efficace ». Un satisfecit général que n’a pas atténué le colonel Maxime Beaumont, commandant du groupement, qui voit dans ce raccordement un projet à la fois « pertinent et important. La gendarmerie aussi veille à se montrer vertueuse en matière de transition énergétique », souriait le militaire. Vu le contexte sensible actuel, « tous les leviers doivent être activés pour accomplir notre mission dans les conditions les plus viables ». 

A travers ce raccordement, « la gendarmerie de Bassens est fière de contribuer à la transition énergétique de son territoire ». En outre, la concession avec SCDC arrivant à son terme, la ville s’apprête donc à l’ouvrir à la concurrence avec la promesse d’économies à la clé. Plus généralement, l’opération de raccordement s’inscrit dans le cadre de la réhabilitation de la caserne, possible grâce à France Relance*.

Au total, ce sont pas moins de 16 834m² qui vont être alimentés par ce réseau de chaleur alors que la SCDC dessert 27 500 équivalents logements sur le bassin. Il permet d’éviter le rejet de 56 000 tonnes de CO2 chaque année. Au passage, signalons que Bassens se trouve être la première commune limitrophe de Chambéry raccordée. Le mix énergétique de la SCDC s’appuie sur deux chaufferies biomasse, produisant 38% de l’énergie globale, et sur une usine de valorisation énergétique, exploitée par Savoie Déchets. En 2021, la ville avait été récompensée en obtenant le label Ecoréseau, de la part de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

* Le coût total du projet de réhabilitation de la caserne s’élève à 10 millions d’euros, dont 5 millions financés par France Relance.

Tous les commentaires

0 commentaire

Commenter