article • 4 MIN

Gaetano Naccarato : nouvelle aventure et promesse tenue

Par Laura Campisano • Publié le 19/01/23

Il avait promis de démarrer sa prochaine aventure cinématographique en Savoie et a tenu sa promesse : « il », c’est Gaetano Naccarato, primé de l’Aixcellence Femmes d’Aixception lors du Festival du cinéma français d’Aix-les-Bains en juin dernier, avec « Farmers a way of life », qui l’avait mené jusqu’aux Oscars. En ce début d’année 2023, le réalisateur savoyard a lancé le premier grand casting de son prochain long-métrage à Chambéry, et c’est déjà un événement !

Il n’en croit pas ses yeux : depuis que Gaetano Naccarato a annoncé qu’un casting allait avoir lieu le 11 février à l’hôtel de ville de Chambéry pour son long-métrage « Unicare », les candidatures affluent du monde entier. En Savoie, c’est « the event » , celui qu’il ne faut pas rater, tout le monde se passe le mot, sa boîte mail explose, une seule journée ne suffira peut-être pas. Une source de grande joie pour le réalisateur savoyard qui avait promis de revenir dans le pays qui l’avait vu naître et grandir, et la sensation qu’il a eu la bonne intuition en démarrant son projet d’ici.

Casting, décors et soutiens : le cœur de la Savoie à l’unisson

Gaetano Naccarato n’est pas arrivé, à 35 ans, par enchantement dans la short-list de la nomination aux Oscars. C’est à force de pugnacité, c’est à la sueur de son front surtout, et à coups de bâtons dans les roues qu’il a gravi les sommets les plus affûtés. A 18 ans, quand il obtient son bac pour faire plaisir à ses parents, alors qu’il est un excellent élève, c’est vers Paris qu’il file droit pour réaliser son rêve, son objectif : devenir réalisateur de films. « Tout ce que j’ai fait était au service de mon rêve », confie-t-il , y compris les sacrifices, y compris chaque petite pierre qu’il a posées pour parvenir à ce qu’il est aujourd’hui. Il concourt au marché du film du Festival de Cannes avec un premier « petit film d’action », suscitant l’étonnement de Michel Denisot, à l’époque encore aux commandes du Grand Journal. C’est sensiblement à la même période qu’il écrit les premières lignes d' «Unicare », long-métrage dont la sortie est prévu à l’automne 2023. « J’ai été très précoce dans ce métier, mais ce sont 16 années de travail qui me mènent ici aujourd’hui, avec un film à visée internationale, explique-t-il, humblement, le script je l’ai ensuite repris en 2015, et plus la société avançait, plus il devenait pertinent. Ce long processus, ajouté à de longues années de travail ont été nécessaires pour obtenir un film à part entière. Il se veut fort, équilibré, rythmé. Ce n’est pas juste un film d’action bête et méchant, je le veux aussi beau visuellement qu’émotionnellement, avec un vrai travail d’image, qu’il soit à la fois authentique et universel. » 

Ambitieux, certes, mais surtout extrêmement travailleur, Gaetano Naccarato a le souci du détail, mais aussi de l’authenticité car il a bien l’intention de rester droit dans ses convictions et de ne pas s’éparpiller, ou pire, de prendre la grosse tête. Ce n’est tout simplement pas dans son logiciel. Ce qu’il veut c’est faire un beau film, qui plaise au public et qui rende hommage à la Savoie, aux paysages, aux lieux, ainsi qu’à d’autres départements limitrophes de la région Rhône-Alpes. « Officiellement, l’histoire se déroule en Savoie, je veux vraiment que l’on reconnaisse les lieux et qu’on les identifie comme étant la Savoie, précise-t-il, elle se déroule de nos jours mais il y aura toujours des rappels du passé, car nous sommes tous les conséquences de notre passé, de nos histoires. Pour cela notre territoire est riche d’histoire et cela a des conséquences sur la société actuelle et ce qu’il est aujourd’hui. » 

Et c’est d’ailleurs cette ambition, cette envie de faire « du bien à la collectivité » qui a créé l’autre événement du projet : tous les décideurs politiques – auxquels il n’a pas demandé de subvention par ailleurs – des villes de Chambéry et Aix-les-Bains, ainsi que le département de la Savoie ont accepté de concourir ensemble à la réussite de ce film, en facilitant les accès, en ouvrant les portes, en mettant à disposition. De cela, Gaetano est heureux, mais ce n’est pas pour autant que lui sont poussées dans la nuit des velléités politiques en qualité de rassembleur. « Je ne fais pas de politique, je suis un citoyen, et je pense que l’on peut apporter à la collectivité autrement qu’en étant élu » coupe-t-il pour battre en brèche ces bruits de couloir. « Ce que je constate et que l’on me rapporte, c’est qu’un engouement pareil, on n’en avait jamais vu de pareil dans le département. Et je suis content, car je vais pouvoir aller au bout de la qualité de ce film, fier aussi, je suis vraiment agréablement surpris. » Il y a de quoi, en à peine 24 heures, ses équipes ont déjà reçu des milliers de pré-inscriptions au casting, du Québec, des Etats-Unis, tout comme de la Suisse, de la Belgique… et de la Savoie. « C’est assez phénoménal, reconnaît Gaetano Naccarato, c’est du jamais vu pour le moment. C’est le premier casting du film, qui se veut national, il va faire venir des gens de toute la France en Savoie. Ramener ce projet ici, ce sont énormément de sacrifices personnels et professionnels, mais je n’ai pas cédé à la facilité, c’était très important pour moi » confie ce vrai cinéphile.

Un casting ouvert, pour donner la chance à tous

Dans ce long-métrage, Gaetano Naccarato compte ouvrir le casting tant à des acteurs confirmés, des « pointures » qu’à des personnes n’ayant jamais eu d’expérience cinématographique, « je veux représenter le cinéma du passé, du présent et du futur, assume-t-il, j’ai envie de ne passer à côté de personne, de pouvoir découvrir quelqu’un. Il y aura à la fois des stars, des acteurs reconnus anglo-saxons et français qui me font rêver, mais aussi des gens qui se présenteront au casting et qu’on n’aura peut-être jamais vu nulle part. Les talents ne sont pas toujours là où on le croit et j’espère pouvoir en découvrir quelques-uns. Au casting de Chambéry, il peut très bien y avoir des gens qui décrocheront un rôle ! Le film se veut à diffusion internationale, il y a déjà des accords internationaux, et c’est pourquoi ramener un film de cette envergure est une grosse ambition. »

Ouvrir les portes qui lui ont été fermées, c’est une telle évidence pour Gaetano que cela ne souffre d’aucune contestation. Lui qui se dit souvent « plus persévérant que talentueux » est surtout extrêmement bienveillant et déterminé. « Il y a encore beaucoup à faire, admet-il, mais je ne m’arrêterai pas tant que je ne suis pas arrivé. Je ferai tout pour qu’il soit fait comme il faut, tout le monde est important dans un film, il y a de la place pour tout le monde. J’ai envie de fédérer, que tout le monde travaille ensemble, et pour le moment tout le monde vient pour les bonnes raisons. J’essaie vraiment d’ouvrir ce film à des gens qui ne sont pas issus du milieu artistique, comme je le suis moi-même, sans pour autant prendre la place de qui que ce soit. Le fait d’avoir toujours voulu donner du sens à ce que je fais, d’avoir tenu bon pour rester authentique explique qu’aujourd’hui je veuille ouvrir les portes de ce film. C’est du vécu. » Et cela se sent, se ressent tout au long d’une interview passionnée. Complétement différent de « Farmer a way of life », « Unicare » sera un vrai film d’action, de divertissement, avec un sujet fort sans entrer forcément dans une case, comme tout ce qu’a fait Gaetano Naccarato jusqu’ici car il le reconnaît, « je n’ai jamais été dans la norme, j’espère pouvoir laisser une belle trace de mon passage sur cette terre. »

Les mois qui viennent seront denses, ardus sans doute, mais l’objectif du réalisateur savoyard est bien ancré, prêt à se matérialiser et à s’incarner, et devenir un film universel, tout aussi dense et profond. Passionné, cinéphile averti qui « n’a pas de cinéma préféré mais aime le cinéma dans son état général, car il fait voyager et apporte du rêve aux gens », Gaetano Naccarato est en passe de faire entrer la Savoie dans une nouvelle aventure.

La première date de casting annoncée est le 11 février 2022, à l’hôtel de Ville de Chambéry de 10h à 17h.

Un formulaire de pré-inscription est disponible ici : https://forms.office.com/r/388LjUxYDM

De nouvelles dates de casting vont sans doute être ajoutées vu l’afflux des candidatures.

Tous les commentaires

1 commentaire

Margot

23/01/2023 à 22:32

Bonjour je voulais m'inscrire au casting mais il n'y a plus de place est ce que vous aller remettre à jour le formulaire pour avoir de nouvelle place
Bonne soirée

Répondre

Laura Campisano

24/01/2023 à 16:29

Bonjour Margot, oui il y aura d'autres dates nous vous tiendrons au courant !

Répondre

Commenter